Sur l'utilisation de VirtualBox (première partie)

Publié le par La vie multilingue du verbe

Certains de mes collègues semblent avoir eu des problèmes pour faire fonctionner Ubuntu sous VirtualBox, alors je pense qu'il serait bien d'y revenir avec plus de détails. Je ne garantis pas que cela fonctionne pour tout le monde, mais je vais vous montrer comment ça s'est passé pour moi.

D'abord, je présume que vous avez un PC fonctionnant avec Windows (j'utilise Windows 7 version 64 bits), et que vous avez déjà installé VirtualBox après l'avoir téléchargé sur le site officiel. Il vous faut à présent de quoi installer Ubuntu. Si vous avez une image disque d'Ubuntu, gravée sur un CD ou un DVD, c'est parfait, vous n'avez qu'à l'insérer dans votre lecteur de disque. Sinon, téléchargez l'image disque, de préférence sur le site suivant : http://ubuntu-fr.org/telechargement

Choisissez la version 64 bits d'Ubuntu si le processeur de votre ordinateur est de type 64 bits (les performances n'en seront que meilleures). S'il s'agit d'un processeur de type 32 bits, ou que vous ne savez pas de quel type il est, choisissez la version 32 bits d'Ubuntu. Pour les besoins de la démonstration, je n'ai plus d'image disque 64 bits sous la main (j'utilise habituellement Ubuntu 64 bits car mon proceseur est de type 64 bits), j'utiliserai une image d'Ubuntu 32 bits.

Si vous ne pouvez pas graver l'image disque, ou si vous n'en avez pas envie, vous pouvez la monter sur votre bureau avec un logiciel de gestion d'image disques, tel que Daemon Tools ou MagicDisc. Ces logiciels vous permettent d'utiliser vos images disque sans même les graver. Windows se comportera comme s'il y avait réellement un CD ou un DVD dans votre lecteur.

imageubuntu.png

Image disque d'Ubuntu

 

daemontools.png

Interface de Daemon Tools avec image disque d'Ubuntu montée

 

imagemontee.png

Image disque d'Ubuntu, apparaissant comme un véritable disque dans l'explorateur Windows

On peut à présent lancer VirtualBox.

vb.png

Nous voilà dans l'interface de VirtualBox. Ne prêtez pas attention à la machine virtuelle Ubuntu2 et à ses informations de configuration, c'est juste la machine virtuelle que j'utilise d'habitude. Ici, on va en créer une nouvelle. Cliquez sur le bouton Créer, puis passez le message de bienvenue en cliquant sur Suivant.

Donnez un nom à votre machine virtuelle. Note : si le nom contient le mot 'Ubuntu', le champ Type de l'OS affichera directement Linux et Ubuntu. Si vous prévoyez d'utiliser la version 64 bits d'Ubuntu, vous pouvez également le préciser dans le champ Version ('Ubuntu (64 bit)'). Comme j'utilise une version 32 bits d'Ubuntu cette fois-ci, je me contente de laisser 'Ubuntu' dans le champ Version.

ubb.png

Choisissez ensuite combien de mémoire vive vous allez allouer à Ubuntu. VirtualBox recommande 512 Mio (ou Mo). Evitez d'en choisir moins sauf si votre ordinateur est trop ancien (auquel cas, il n'est peut-être tout simplement pas adapté à la virtualisation). Restez dans la "zone verte" de préférence. Il n'est pas utile de donner trop de RAM à Ubuntu (dans mon cas, la zone verte s'arrête à 2048 Mo, soit la moitié de ma RAM, puisque mon ordinateur en compte 4096 Mo). En ce qui me concerne, je n'ai jamais eu de problème en choisissant 1024 Mo.

Pour cette démonstration, je choisis 1024Mo.

Sans-titre-1-copie-3.png

Il faut ensuite créer un disque dur virtuel. En effet, Ubuntu n'enregistrera pas de fichiers "directement" dans votre disque dur, mais il les enregistrera dans un disque dur virtuel, qui est lui-même un gros fichier qui sera stocké dans votre vrai disque dur.

dd.png

Laissez l'option Disque d'amorçage cochée (cela permettra à Ubuntu de démarrer dans ce disque dur virtuel), et choisissez Créer un nouveau disque dur.

A l'écran suivant, laissez cochée l'option VDI (VirtualBox Disk Image).

assistant.png

L'écran suivant vous demande de choisir entre créer un disque dur virtuel dynamiquement alloué ou à taille fixe. L'explication fournie me semble suffisamment claire, je vous conseille donc de choisir l'option Dynamiquement alloué. Si vous créez un disque dur dynamiquement alloué de, mettons, 50 Go, et que vous n'en utilisez que 8 dans Ubuntu, alors votre disque dur virtuel ressemblera à un fichier de 8 Go seulement dans votre vrai disque dur, et il grossira à mesure que vous installerez des logiciels dans Ubuntu (mais il ne pourra pas dépasser 50 Go).

En revanche, si vous choisissez un disque dur à taille fixe, vous aurez dès le départ un fichier de 50 Go, ce qui est relativement gros. Vous pouvez certes choisir une plus petite taille, mettons 10 Go, mais si vous installez des logiciels dans Ubuntu et que vous atteignez la limite des 10 Go, impossible d'augmenter la taille du disque dur virtuel. Vous serez coincés et vous n'aurez plus qu'à en créer un autre.

dyne.png

A l'écran suivant, choisissez le chemin de votre disque dur virtuel, comme s'il s'agissait d'un fichier à créer. Puis choisissez la taille de votre disque dur virtuel. Si vous avez choisi l'option dynamiquement alloué, et que votre disque dur n'est pas trop rempli, n'hésitez pas à augmenter la taille par défaut (il se peut même que votre disque dur n'atteigne jamais la taille maximale que vous lui autoriserez à prendre).

taille.png

La taille proposée par défaut est de 8 Go. C'est correct, quoique un peu léger si vous comptez installer beaucoup de mises à jour ou de logiciels. J'ai tendance à choisir entre 10 et 15 Go, mais puisque je ne manque pas de place sur mon disque dur, je choisis 20 Go pour cette démonstration.

Après avoir lu le récapitulatif, cliquez sur Créer. La nouvelle machine virtuelle devrait maintenant apparaître dans le menu principal de VirtualBox, mais ne la lancez pas tout de suite, il faut finir de la configurer.

Sans-titre-1.png

Sélectionnez votre machine virtuelle (elle doit apparaître en bleu) puis cliquez sur le bouton Configuration.

Vous voici dans l'écran suivant :

fezf.png

Passez directement à la partie Système (à gauche de la fenêtre). Là, vous pouvez encore changer combien de RAM vous comptez donner à votre système Ubuntu. Cochez la case Activer les IO-APIC, puis cliquez sur l'onglet Processeur.

pro.png

Choisissez le plus grand Nombre de processeurs possible sans entrer dans la partie rouge du compteur. Puisque mon processeur dispose de quatre coeurs (cores), je peux choisir quatre "processeurs" sans que VirtualBox ne m'envoie de message d'avertissements.

Choisissez également le pourcentage de ressources que vous allez allouer à votre machine virtuelle. En donner trop risquerait de provoquer des ralentissements sous Windows, et en donner trop peu risque de diminuer les performances sous Ubuntu. Je choisis en général quelque chose autour de 70. Enfin, cliquez sur Accélération.

Sans-titre-1-copie-4.png

On arrive dans la partie Virtualisation matérielle, qui vous permettra de décupler les performances de votre machine virtuelle. Avec ces options, Ubuntu va directement se servir d'une partie des ressources de votre processeur, au lieu de tout faire passer par l'intermédiaire de Windows (qui, étant votre système d'exploitation, gère la communication entre vos programmes et votre processeur).

Imiter le comportement d'un ordinateur à l'intérieur d'un autre ordinateur consomme une partie de la puissance de votre processeur, et ce juste pour qu'Ubuntu puisse fonctionner. Avec la virtualisation matérielle, on règle une partie du problème. Mais attention, cela dépend aussi de votre matériel.

Cochez donc les deux cases Activer VT-x/AMD-V et Activer la pagination imbriquée. On demande ainsi à VirtualBox d'utiliser les fonctions de virtualisation de votre processeur, mais il est probable que vous ayiez alors un message d'erreur ou un avertissement. En effet, les processeurs récents sont faits de telle façon à ce qu'ils puissent faciliter l'utilisation de machines virtuelles, mais encore faut-il que cela soit géré par votre carte-mère (c'est le composant de votre unité centrale qui fait le lien avec tous les autres, et notamment le processeur).

Pour que la virtualisation matérielle (et l'option VT-x/AMD-V) fonctionne, il faut activer les fonctions de virtualisation avancée au niveau de votre carte mère. Pour cela, vous devez accéder au BIOS, ce programme qui vous permet de configurer le fonctionnement la carte mère.

Pour accéder au BIOS, il faut presser une touche lors du démarrage de votre ordinateur. Celle-ci change en fonction des modèles, et dans mon cas il s'agit de la touche SUPPR. Voici ce qui apparaît alors à mon écran :

IMG_20111104_184610.jpg

Ceci est le menu du BIOS de ma carte-mère. C'est à ça qu'il ressemble dans mon cas, mais son apparence peut changer radicalement d'un modèle de carte-mère à l'autre.

Soyez prudents lorsque vous touchez aux options du BIOS. Une mauvaise manipulation pourrait, au pire, empêcher votre ordinateur de démarrer. En particulier, ne touchez pas aux fonctions qui gèrent la fréquence et le voltage de votre processeur (les fameuses fonctions d'overclocking). Si vous avez peur de faire une bêtise, n'hésitez pas à ignorer toute la partie de ce billet concernant le BIOS.

Vous devez à présent chercher les fonctions de virtualisation avancée, si celles-ci existent. Pour ma carte-mère, elles se trouvent dans le menu Advanced BIOS Features. Je m'y rends donc, en naviguant avec les touches du clavier et la touche Entrée.

IMG_20111104_184626.jpg

Me voilà donc dans ce menu, où l'on voit bien l'option Virtualization (en haut à gauche). A droite se trouve la description (légèrement masquée) de la fonction : "Hardware assisted virtualization technology which help improve performance of a system running on Virtual Machine softwares".

Je m'y déplace, sélectionne l'option avec Entrée, et je coche la case Enabled. Les fonctions de virtualisation avancée de mon processeur sont maintenant accessibles. Je ne touche à rien d'autre, je quitte alors le BIOS (et j'enregistre le changement de configuration au passage), et l'ordinateur redémarre. Quand je retourne sur VirtualBox, je m'aperçois que l'avertissement (selon lequel les fonctions de virtualisation matérielle n'étaient pas accessibles) a disparu. Les performances de ma machine virtuelle doivent donc être améliorées.

On n'a cependant pas encore fini de configurer et d'installer Ubuntu, nous verrons cela dans une seconde partie.

Commenter cet article

Eddie 21/04/2016 12:16

Excellent tuto. Moi aussi, j’ai bénéficié d’un tutoriel vidéo pour connaitre les fonctionnements et l’utilisation de VirtualBox. Il s’agit de http://www.alphorm.com/tutoriel/formation-en-ligne-virtualbox. En tout cas, merci pour ce partage.